mardi 12 mars 2019

Vasarely une saga dans le siècle de Philippe Dana et Pierre Vasarely



4ème de Couverture :

Plasticien singulier dans l’histoire de l’art du xxe siècle, Victor Vasarely a laissé une oeuvre riche de plus de dix mille tableaux. C’était aussi l’artiste phare d’une époque, celle des années 60 et 70. Cet ancien étudiant du Mühely de Budapest, fasciné par le Bauhaus, devenu artiste-graphiste dans des agences publicitaires comme Havas, a su créer son propre style, l’op art ou art optique qui promeut la volonté d’un art social, accessible à tous. Il devient de son vivant une véritable star, peu à peu tombé dans l’oubli, alors que ses œuvres sont incontournables :
on retrouve sa patte dans l’architecture, la mode, la musique – David Bowie utilise un de ses tableaux pour la pochette de son album Space Oddity –, la littérature – Jacques Prévert lui dédie le poème « Imaginoires » – et même l’automobile, avec
le logo Renault. Au sommet de sa gloire, il ouvre deux musées en Hongrie et une fondation en France. Il y fait don de ses œuvres, sans imaginer qu’il ouvre ainsi la porte à une guerre de succession qui se déclenche après sa mort en 1997.
Pierre, son unique petit-fils, nous raconte son grand-père pour la première fois : son incroyable parcours, son art, ses amours, et la saga familiale et judiciaire entourant son héritage.


Mon Avis :

J'ai été attirée par cette biographie de Vasarely car je souhaitais en savoir plus sur cette artiste dont on parle beaucoup puisqu'une rétrospective aura lieu à Beaubourg.

Je tiens à remercier Babelio et les éditions Calmann Levy pour cette découverte.

Après une trentaine d'années d'oubli, cette année 2019 sera sans aucun doute l'année de cet artiste puisque en plus de l'exposition au centre Beaubourg, il faut noter la réouverture de la fondation Vasarely à Aix-en-Provence et la rénovation et mise en valeur de deux fresques que Vasarely avait peintes sur les murs de la gare Montparnasse.

Cette biographie, écrite à quatre mains, notamment par le petit-fils de l'artiste, Pierre, nous fait entrer dans l'intimité du peintre, artiste emblématique des années 60 et 70. 

On comprend pourquoi Vasarely a été aussi productif et surtout pourquoi il autorisait que ses œuvres soient dupliquées au risque de voir la côte de ses propres tableaux s'effondrer. Il voulait que des reproductions de ses œuvres, ses lithographies puissent être achetées par tous.

Son style est reconnaissable entre tous en créant notamment le mouvement de l'art optique ou OpArt 

Cette saga artistique, familiale et au surplus judiciaire est non seulement très intéressante pour en savoir plus sur cette homme mais aussi les différents événements de sa vie ayant influencé son oeuvre.

Si je devait mettre un bémol, j'aurai apprécié que ce livre intègre quelques photos des œuvres de l'artiste, cela aurait permis de comprendre plus en détail celles notamment décrites.

La saga judiciaire entourant la succession de Vasarely a été ici très développée mais on peut aisément comprendre pourquoi puisque cela a pu permettre à l'association de ré-ouvrir et que les œuvres puissent être rassemblées et réintégrer dans le patrimoine de l'artiste. 

La lecture de cette biographie a été très passionnante et m'a permis de découvrir un artiste au talent incontesté et incontestable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire