dimanche 7 juin 2020

Les Ombres d'Esver de Katia Lanero Zamora



4ème de Couverture :

Amaryllis a 16 ans et n'a jamais connu que la maison où elle est née, le domaine d'Esver, reculé, magnifique, mystérieux.
Dans ce manoir qui tombe en ruines où elle vit seule avec sa mère austère, elle étudie la botanique avec l'espoir d'en faire son métier...
Le jour où elles reçoivent une lettre du père annonçant la vente du domaine et le mariage forcé d'Amaryllis à un de ses associés, tout bascule.
Pour échapper à ce destin, malgré les ombres qui hantent ses nuits, la jeune fille répondra-t-elle à l'aventure fantastique qui se cache derrière les portes fermées d'Esver ?


Mon Avis :

Des bases solides, une ambiance froide et gothique avec la bonne dose de mystique, "Les Ombres d'Esver" permet au lecteur d'être envoûté dès la première page.

Amaryllis, jeune femme tiraillé entre réel et imaginaire, et Gersande, sa mère cruelle à souhait. Leur vie est rythmée par des leçons intéressantes mais sévères de botanique, enfermées dans un manoir qui en ferait fuir plus d'un.

J'ai eu le sentiment au début de ma lecture que Amaryllis était prisonnière non seulement du domaine familial mais également des enseignements autoritaires de sa mère. Cependant, chapitre après chapitre, la relation entre les deux personnages, toujours placée au cœur de l'intrigue va évoluer pour notre plus grand bonheur du lecteur...

Les valeurs de la famille sont omniprésentes dans le texte. Une mère pesante, têtue mais qui ne souhaite que le bonheur de sa fille, un père manipulateur, dont l'absence est aussi forte que la tyrannie... 
Amaryllis n'a pas une vie facile surtout que son père souhaite la marier au prochain propriétaire du domaine.
Les personnages féminins sont injustement traitées dans ce roman qui reflète ainsi le destin cruel mais avéré des femmes aux siècles passés.

Si la réalité que vit Amaryllis est dure, l'imaginaire qui prend forme dans le roman en est d'autant plus fantastique. 
A travers des ombres aussi mystérieuses qu'effrayantes, un monde étrange vient de plus en plus se manifester à la jeune femme que sa mère assomme tous les soirs à coup de potions "magiques" aux effets soporifiques. 
Le lecteur est amené à se poser de nombreuses questions au fil des pages, certaines en entraînant de nouvelles toujours plus intrigantes les unes que les autres. Autant la réalité est noire et brutale, autant le fantastique qui se dessine derrière la porte  du domaine d'Esver, est féerique et coloré. 
Créatures fantastiques, objets magiques, le monde magique d'Esver est envoûtant. 
Amaryllis lui rendra ainsi visite tous les soirs, avec la volonté de trouver des réponses magiques à sa vie si triste. "Les Ombres d'Esver" contient deux trames parallèles qui finissent par s'entrelacer avec soin et intelligence sous la plume magnifique de Katia Lanero Zamora.

Le roman atteint son apogée avec un final époustouflant qui vous arrive comme une grande claque sur la joue. 
La lumière se fait alors sur chacune des questions : la vraie signification des personnages, le véritable passé de Gersande mais aussi d'Amaryllis elle-même. 
L'auteure démontre qu'elle a su maîtriser son histoire à la perfection pour semer, ligne après ligne, les pièces d'un puzzle géant qu'elle finit par reconstituer sous nos yeux lors des dernières pages de son ouvrage.

Il est impossible d'imaginer une seule seconde ce qui se trame au sein du domaine familial.
La qualité du roman réside surtout dans la capacité qu'a eu l'auteure à nous surprendre.
Avec son ambiance peu commune, à la fois jolie et sombre et captivante, l'écriture très soignée et son histoire à couper le souffle, "Les Ombres d'Esver" est un vrai petit bijou du fantastique, totalement et merveilleusement maîtrisé jusqu'aux tous derniers chapitres par Katia Lanero Zamora.

Il m'a été difficile de distinguer le réel de l'imaginaire au sein d'Esver mais n'est-ce-pas là, la qualité du roman fantastique.

Je me suis évadée, régalée à lire ce merveilleux roman. Je vous le recommande. A lire sans modération.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire