mardi 4 juillet 2017

Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain



4ème de Couverture :

« On m a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m enfonce une épine dans le pied, décrire l échauffement d une brûlure, parler des n uds dans mon estomac quand j ai trop mangé, de l élancement lancinant d une carie, mais je suis incapable d expliquer ce qui me ronge de l intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n est en mesure de m aider. Dieu, la science, la médecine, même l amour des miens a échoué. Ils m ont perdue. Sans doute depuis le début.
J ai vingt-neuf ans, je m appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »

Mon Avis :

Wouahhhhh quel livre, quel ascenseur émotionnel je viens de prendre !!!
Il va être difficile de prendre du recul fasse à un tel avalanche de sentiments et d'émotions vécus tout au long de ce roman.

Sophie Jomain maîtrise tellement les mots, sait si habillement les manier que l'ont ne peut que succomber et être littéralement happée par son univers.

Camille, jeune femme semblant être heureuse, est happée par la dépression et n'arrive pas à s'en sortir. Petit à petit, sa descente aux enfers s'empire et personne ne voit rien et ne peut rien. Jusqu'au jour où elle prend conscience que jamais rien ne pourra la guérir, sinon la MORT.
Elle prend donc une décision terrible mais libératrice selon elle : en finir avec cette douleur qui est devenue sa pire ennemie.

Nous suivons donc Camille une fois sa décision prise. Comme elle va se heurter à la violence de ses proches qui ne comprennent pas mais encore plus fort, qui ne veulent pas comprendre.
Camille ne sait pas expliquer clairement le pourquoi de sa décision et l'échange entre la mère et la fille est on ne peut plus douloureux pour Camille, pour sa mère mais aussi pour le lecteur.
Quelle violence dans les mots .. mais tellement justifiés de part et d'autre ......

J'en ressort avec la sensation que Sophie Jomain a réussi ici un véritable coup de maître en posant les mots sur ces douleurs tant physique que morales.

Force est constater s'il en était besoin que Sophie Jomain est une très grande auteure et le dénouement de ce roman en est une preuve et en fait sa force et sa plus belle raison que je puisse trouver pour vous inviter à le lire sinon vous passerez à coup sûr à coté d'une pépite.

C'est donc en toute logique que ce roman rentre directement dans mes Coups de Foudre......




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire