dimanche 1 août 2021

Rendre la justice de Robert Salis

 


4ème de Couverture :


Soixante-cinq des plus grands noms de la magistrature, parmi lesquels François Molins, procureur général près la Cour de cassation, ou Jean-Michel Hayat, premier président de la cour d'appel de Paris, mais aussi des juges des enfants, des avocats généraux, des procureurs, des membres du Conseil constitutionnel, du Conseil d’État, du Conseil supérieur de la magistrature, qui officient aussi bien dans des tribunaux de commerce que dans l’antiterrorisme, à Paris en province et en outre-mer, prennent la parole et nous disent ce qu’est rendre la Justice au quotidien… 

Comment ? Avec quels moyens ?

Chacune de leurs voix se propose de comprendre un pan des rouages de la machinerie judiciaire et de saisir toute la difficulté d’un métier où l’impartialité, l’intégrité, la recherche perpétuelle de ce qui est juste, font loi. Mais nos gardiens de la justice restent des hommes, faillibles parfois, sensibles – car l’humain n’est jamais loin, et s’il peut être la source de cas de conscience cornéliens, il est aussi ce qui permet d’apporter un peu de lumière dans une profession labyrinthique.


Mon Avis : 


Le réalisateur Robert Salis a initialement sorti un documentaire avant de prendre la direction de ce roman afin d'y décrire le travail de celles et ceux qui ont pour mission de juger leurs semblables.

Il confirme avoir souhaité "donner la parole aux magistrats", pour mieux connaître "leur ressenti et leur façon de travailler", tant cette institution est aujourd'hui en crise et mal comprise par nombre d'ente nous.

Au travers de multiples entretiens avec tous ces professionnels aux parcours très diversifiés, Robert Salis démontre ainsi toute la complexité du système judiciaire, en pointant du doigt ses failles, et en mettant en avant les qualités et les défauts de toutes celles et tous ceux qui doivent composer avec les lacunes ou paradoxes.

Ancienne secrétaire juridique dans un cabinet d'avocats après avoir été vacataire/agent administratif pour le Tribunal de Grande Instance de Paris, je savais que ce roman allait me plaire. Même si certains témoignages étaient parfois un peu longs et redondants, ils étaient toutefois nécessaires à la compréhension du système judiciaire tel qu'il est aujourd'hui.

En dépit de la mauvaise image de la justice envers laquelle les justiciables ont de moins en moins confiance, ces hommes et ces femmes qui tentent tant bien que mal à "rendre la justice" de manière le plus équitable et tenter de défendre aux mieux les intérêts de la société.

Ce livre vous permettra de vous même vous faire votre propre opinion sur le métier de celles et ceux qui servent la justice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire