samedi 8 août 2015

Quand la Mort nous Sépare de L.S. ANGE


4ème de Couverture :

Adélice ne dort jamais et reste éveillée jour et nuit à observer la vie des autres.

Elle est morte depuis des siècles et donnerait n'importe quoi pour rejoindre la lumière... Elle a tout essayé pour y parvenir. Mais elle reste là, entre ces murs, prisonnière de cet enfer.

L'arrivée de Timaël dans sa maison, dans sa vie, il y a quelques années, fut son rayon de soleil dans les ténèbres...

Elle l'aime... Plus que tout, elle l'aime... Mais il ne sait pas qu'elle existe. Ne connaît pas la force de son amour pour lui... Alors comment réagirait-il en découvrant l’existence d'Adélice ?

Mon Avis :

Depuis sa mort, il y a des siècles, Adélice erre dans la maison familiale.

Mais une rencontre, ou plutôt des rencontres vont tout changer !

Je tiens tout d'abord à remercier L.S. ANGE pour ce service presse d'autant plus que ce livre figurait dans ma PAL depuis un petit moment.

Cette histoire m'a profondément touchée et même émue jusqu'aux larmes.
J'en suis encore toute chamboulée.

Je me suis littéralement mise à la place d'Adélice et ai vécue cette histoire comme pouvant être la mienne.

Toutes les émotions par lesquelles passe cette "jeune femme" ont fait resurgir en moi, une foule de sentiments, plus ou moins récents de ma vie personnelle qui ont sans que je puisse les retenir, déclencher des larmes.

Il y avait très très longtemps qu'un roman ne m'avait pas émue à ce point mais certains moments de ma vie sont remontés à la surface à la lecture de cette histoire.

Le flot d'émotions qui est remonté en moi m'a aussi fait un bien fou, pages après pages j'avais l'impression de faire le point avec certains moments de ma vie.

L'écriture de L.S. ANGE est fluide, limpide et on comprend aisément la facilité avec laquelle le lecteur se laisse embarquer dans son Univers.

Un énorme énorme merci à toi L.S. ANGE.

Ce roman, vous l'aurez bien compris, est à lire sans plus attendre et sans aucune aucune hésitation.

C'est plus qu'un énorme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire