vendredi 2 février 2018

A Silent Voice - Tome 1 de Yoshitoki Oima


4ème de Couverture :

Shoko Nishimiya est sourde depuis la naissance. Même équipée d'un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d'elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l'abandonner, laissant sa mère l'élever seule. 
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle fait de son mieux pour dépasser ce handicap, mais malgré ses efforts pour s'intégrer dans ce nouvel environnement, rien n'y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible. 
Tour à tour psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes... jusqu'au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l'intervention du directeur de l'école. Ce jour-là, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusqu'ici ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable...

Mon Avis :

Alors je vais immédiatement vous avouer que c'était ma toute première expérience "manga" et comme rien n'est jamais simple avec moi, j'ai eu du mal à me faire à l'idée qu'il fallait lire à l'envers.

Une fois ce trouble quasi résolu, il ressort que cette histoire réussi à parler de handicap avec brio et que c'était loin d'être facile surtout sous cette forme.

Je me suis attachée à Shoko qui se retrouve la risée de la classe à cause de son handicap mais aussi et surtout à cause des persécutions incessantes dont elle est la victime de la part de Shoya, un garçon prêt à tout pour se rendre intéressant aux yeux de ses camarades, quitte à le regrette amèrement.

L'histoire est très prenante, juste et sensible avec un ton parfois très dur dans les dialogues.
Les dessins et les dialogues forment un ensemble assez fluide, on a bien envie de passer ses nerfs sur ce jeune garçon et lui expliquer deux-trois choses de la vie mais quand l'effet boomerang surgit, on finit par ressentir de la compassion pour lui.

Une première expérience qui pour être tout à fait franche, je ne suis pas certaine de renouveler, à moins que je ne me laisse tenter par les 6 tomes restants de cette série pour connaitre le dénouement et le devenir des personnages principaux.

Mais pour les accros de manga et les curieux de nouveautés, je vous conseille ce premier tome.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire