dimanche 4 novembre 2018

Pharaon, Mon royaume est de ce monde de Christian Jacq


4ème de Couverture :

Mon nom est Thoutmosis, et j'ai construit un monde. 
Un monde aux frontières menacées par les ténèbres et la barbarie.
Un monde qui aurait pu disparaître sous le poids de l'avidité, du mensonge et de la médiocrité.
Mais j'ai combattu, jour après jour, avec l'aide des dieux pour que rayonne la lumière, et qu'elle nourrisse les humains.
Et mon royaume fut de ce monde.


Mon Avis :

Fan d'Egypte antique depuis toujours et ne manquant pas une occasion de lire du Christian Jacq, je me suis donc jetée sur son nouveau roman.

Me voilà donc projetée dans la vie de Thoutmosis III qui n'était pas âge de succéder à son père à son décès, montera sur le trône au décès de Hatchepsout, sa tante et belle-mère.

Bien que tous les égyptiens doute de sa capacité à diriger correctement son pays, Thoutmosis s’avérera finalement être très apprécié de son peuple.

Jeune, intuitif et intelligent, Thoutmosis a tout pour lui. Bien que peu aient confiance, il démontre rapidement, dès sa véritable accession au trône une disposition naturelle à cette nouvelle fonction.
Il se lance dans des batailles périlleuses prenant parfois des décisions incompréhensibles pour son entourage mais qui se révéleront être de véritables réussites.

En résumé, il se révèle être un souverain juste, stable, et soucieux de son peuple. Ces égyptiens qui, de sceptique, l'encensent rapidement.

Durant près de 500 pages, l'auteur nous offre un voyage merveilleux en Egypte et au fil des pages on finit par avoir le sentiment de faire partie de cette histoire.

Le choix d'utiliser la première personne et nous faire vivre cette aventure à travers les yeux de Pharaon apporte un sentiment d'immersion totale.

Pour ceux qui comme moi, sont des inconditionnels de Christian Jacq et de l'Egypte antique, ne passez pas à coté de ce fabuleux voyage. Et pour les autres, je vous invite à venir découvrir ce fabuleux destin que fut celui de Thoutmosis III.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire